hypnoseSanté 

L’hypnose pour arrêter de fumer fonctionne-t-elle vraiment ?

Bien qu’il existe d’autres moyens pour arrêter de fumer comme les patchs, les gommes ou les pastilles, l’hypnose semble être le moyen le plus efficace pour un arrêt définitif. Voyons ensemble en quoi cela consiste. Comment se déroule l’hypnose pour arrêter de fumer ? Est-ce efficace pour tout le monde ? 

 

En quoi consiste la technique de l’hypnose pour arrêter de fumer ? 

 

La technique de l’hypnose pour arrêter de fumer se focalise sur les façons de modifier le comportement de l’individu par rapport au tabac. Avant les séances, le professionnel de l’hypnose invite le fumeur à se mettre dans un état de relaxation profonde grâce à sa voix. L’objectif de cette technique est de changer la perception du patient de la cigarette que ce soit par rapport à ses goûts, son odeur, à son aspect, etc. 

 

Il va essayer de déterminer les facteurs qui poussent à fumer pour envisager toutes les solutions possibles. L’hypnose pour arrêter de fumer travaille sur la gestion du stress et les émotions. 

 

Aussi, le rôle du praticien est d’aider le fumeur à modifier ses croyances et ses peurs. Par exemple, la crainte de prendre beaucoup de poids à cause de l’arrêt de la cigarette. Grâce à l’état d’hypnose, le fumeur pourra se projeter vers un futur sans cigarette, à la fois positif et agréable à vivre. 

Lisez aussi :  Méthodes naturelles pour vaincre l'insomnie

 

Les différentes techniques de l’hypnose pour arrêter de fumer 

 

Pour aider les fumeurs, le praticien peut utiliser diverses techniques d’hypnose pour arrêter de fumer. 

 

La suggestion directe est l’une des techniques de l’hypnose pour arrêter de fumer. Pour inciter la personne à l’arrêt du tabac, le praticien le guide pour changer son comportement par rapport aux troubles qui l’ont conduit à demander de l’aide. 

 

La technique de l’évolution de l’âge consiste à proposer au fumeur de se souvenir de son passé sans problèmes. Quant à la technique de la progression dans le futur, elle consiste à accompagner la personne à se projeter dans un avenir sans troubles. 

 

Enfin, pendant l’hypnose, le praticien utilise la méthode des métaphores. C’est notamment le cas de l’hypnose ericksonienne par exemple. Cette technique se fait à l’aide de suggestions indirectes et d’ordres cachés. Le thérapeute fait en sorte que le patient soit en état de transe pour que la portée de son message soit efficace. 

 

Le déroulement de l’hypnose pour arrêter de fumer 

 

L’hypnopraticien ou l’hypnothérapeute pourrait être un professionnel de santé addictologue, un psychiatre, un psychologue ou un médecin généraliste. Il se base sur des questions pour analyser le rapport du patient avec le tabac, ses motivations avant de procéder à l’hypnose proprement dite et de proposer des suggestions ou des visualisations. 

 

Dans la plupart des cas, l’hypnose pour arrêter de fumer est une technique très brève. Lorsque le fumeur fait preuve d’une grande conviction pour arrêter, il suffit d’une séance pour éliminer les troubles. D’autres patients ont eux besoin de suivre deux ou 3 séances. 

Lisez aussi :  Bien-être, pourquoi tester la naturopathie ?

 

Il est rare que les séances d’hypnose pour arrêter de fumer dépassent les 3 jours. 

 

D’une manière générale, l’intervention du praticien se fait en deux niveaux d’intervention. Il s’agit du niveau comportemental et du niveau identitaire ou émotionnel. 

 

Dans le cas où la personne a pris l’habitude de fumer pour gérer le stress, son inconscient va faire en sorte de maintenir ce rythme. Le rôle du praticien est donc de guider l’inconscient du patient à instaurer d’autres solutions pour se détendre. Autrement dit, il s’agit d’aider la personne à se comporter de manière plus saine pour se relaxer. 

 

L’intervention au niveau identitaire ou émotionnel a pour but d’accompagner la personne à reconstruire une nouvelle identité sans l’influence de la cigarette, et d’y trouver son bonheur. En effet, les fumeurs ont tendance à instaurer une identité autour de la cigarette pendant qu’ils sont encore en addiction en associant anti-stress, confort et plaisir à la cigarette. L’enjeu est donc que leur inconscient détache ces adjectifs positifs de la cigarette pour les remplacer par des adjectifs négatifs, et comprenne la non-nécessité du tabac dans la vie de la personne.

Pages sur le même sujet

Leave a Comment