Insomnie – Signes, causes et traitement

Insomnie – Signes, causes et traitement

Avez-vous du mal à dormir ? Vous n’êtes pas seuls. On estime qu’un tiers de la population souffre d’insomnie occasionnellement et environ 12% en souffre de manière chronique. C’est un trouble qui affecte davantage les personnes âgées, les femmes et les personnes atteintes de maladies psychiatriques.

La difficulté à démarrer et/ou à maintenir le sommeil ou le sentiment de ne pas avoir eu un sommeil réparateur affecte également notre vie de jour, car le sommeil est nécessaire au bon état physique et mental des personnes. De nombreuses études montrent que l’insomnie a des effets sur la santé mentale, la santé physique, la qualité de vie, le rendement au travail et l’estime de soi.

Elle est même liée à un risque de souffrir de certains troubles neurologiques tels que les accidents vasculaires cérébraux, la maladie de Parkinson et la maladie d’Alzheimer. Par conséquent, il est très important de le détecter et de le traiter correctement, voici quelques lignes directrices.

Signes et symptômes d'insomnie

Parmi les plus d’une centaine de troubles du sommeil qui existent, l’insomnie est le plus répandu. Comment se distingue-t-il ? Voici quelques-uns de ses signes les plus courants:

  • Il faut plus de 30 minutes pour s’endormir.
  • Dormez moins de 6 heures.
  • Se réveiller plusieurs fois la nuit.
  • Se réveiller avec la sensation d’avoir un sommeil médiocre ou non réparateur.
  • Sensation de fatigue ou de somnolence pendant la journée.
  • Diminution de la concentration

 

Si cela se produit dans une période de moins d’un mois, il s’agit d’une insomnie transitoire , et si elle est plus longue, ce serait une insomnie chronique. Dans aucun des cas, est-ce quelque chose de normal avec lequel vous devez vivre, mais vous devez le traiter avec l’aide d’un professionnel de la santé ou d’un pharmacien.

Cependant, selon certaines estimations, plus des deux tiers des personnes souffrant de troubles du sommeil ne demandent pas d’aide et 5% ont recours à l’automédication, avec les risques posés par l’utilisation de médicaments hypnotiques sans surveillance médicale.

Les causes de l'insomnie

Avez-vous changé d’emploi récemment ? Avez-vous un problème familial ? Les causes les plus fréquentes d’insomnie correspondent aux troubles émotionnels réactifs et aux maladies psychiatriques. En général, toutes ces situations accompagnées d’anxiété intense, d’inquiétude, de tension psychique, d’angoisse, de peur ou de tristesse.
En effet, la plupart des cas d’insomnie ont un début aigu, coïncidant avec ladite situation de stress, et ont tendance à devenir chroniques dans 60% des cas.

 

Concernant le cycle du sommeil, il est également conditionné par de multiples facteurs, l’exposition à la lumière du jour et à l’obscurité nocturne étant déterminante, puisque cette dernière augmente les niveaux de mélatonine, une hormone qui joue un rôle clé dans la régulation et l’initiation du sommeil.

D’autres facteurs qui peuvent affecter les habitudes de sommeil sont les heures des repas, l’activité physique diurne et les niveaux d’activité élevés dus au stress, à la surcharge de travail ou à des exercices nocturnes intenses.

10 conseils pour une bonne nuit de sommeil

Que pouvons-nous faire pour lutter contre l’insomnie ? S’il est vrai que nous ne pouvons pas éliminer les situations stressantes de notre quotidien, nous pouvons adopter des habitudes saines qui nous aident à nous endormir.

Gardez un horaire pour vous réveiller et vous coucher, car l’ordre dans les horaires aide à réguler le sommeil.
Ne faites pas d’activités stressantes dans les heures qui précèdent le coucher.

Profitez de la lumière naturelle pendant la journée, pendant au moins 30 minutes.

Pratiquez régulièrement une activité physique, mais évitez les exercices physiques intenses dans les heures précédant le coucher.

Évitez de faire de longues siestes pendant la journée. 20 minutes de sieste suffisent.

Faites des activités de détente avant de vous coucher: lire un livre, écrire un journal, faire du yoga … De cette façon, nous obtenons un esprit calme et le préparons au sommeil.

Prenez un dîner léger maximum 2 heures avant d’aller vous coucher, en évitant la consommation de boissons caféinées, de tabac et d’alcool.

N’utilisez le lit que pour dormir et pour votre vie sexuelle. Évitez de l’utiliser pour travailler, regarder la télévision ou manger. Nous ne devons pas non plus emporter d’appareils électroniques dans la pièce car nous courons le risque d’être réveillés par les notifications, les lumières de l’écran ou la nécessité de réagir instantanément.

Ne vous couchez que lorsque vous avez sommeil. Si après une demi-heure, vous n’avez pas pu vous endormir, il est recommandé de vous lever et de faire une activité relaxante pour vous aider à le faire.

Après avoir consulté votre pharmacien et avec sa recommandation, vous pouvez prendre un complément alimentaire formulé pour améliorer la qualité du sommeil.